Facing Lion

Written By Eva LEARNING
Stories

Dernières actualités

Facing Lion

It is written that even in the womb there is the spirit of a warrior present in every African. During birth once the infant takes his first breath that spirit is unleashed from his loins, swiftly spreading throughout his entire mind, body, and soul.  And as the child grows and if adequately nurtured, this warrior spirit becomes stronger with each passing year. Every child in every country on the continent knows at some point he shall be called upon to test this spirit within him. For most it is a subtle experience and occurs without much attention brought to it. But for others, the manifestation of that warrior spirit will be the most impressive event in their lives.  It becomes an occasion that is destined to be remembered for all times.

One of the greatest displays of this was illustrated by the now legendary tribal leader Kafumba of Chefaridugu. His moment to prove his courage was at the youthful age of 25 years. It has been almost 5 years ago that his village was taunted by the appearance of a ruthless & deadly lion in the dry season of that year. And during that time, this lion continuously slaughtered many villagers and injured even more. The  tribal leaders had failed to develop a plan that would successfully capture and destroy this persistent threat to their community.  That season this lion had become the largest menace to this otherwise quiet and peaceful village.

Making of "The Lion Slayer"

Pour mon dernier projet, j'ai voulu créer une scène de combat d'un homme contre un lion dans un style afro-fantastique épique. C'est un projet sur lequel j'ai travaillé longtemps, non pas que ce soit le projet le plus compliqué, mais parce que je voulais m'assurer d'avoir tous les détails correctement.

Regardez les images et la vidéo ci-dessous pour voir comment il a été créé.

Sacrifice d'Isaac - Dans les coulisses

Un regard sur le processus de création de mon dernier projet artistique "Sacrifice d'Isaac". J'ai eu l'idée de ce projet il y'a deux années de cela mais je peinais à trouver la meilleure façon de lui donner vie. Le patriache Abraham en pagne kita, un ange amélanique (albinos)... C'était assez orginal mais la conception a été hardue. Finalement, le résultat est là.

Photographiées au Studio Mashal Shooting à Abidjan en Côte d'Ivoire, les photos ont été éditées et combinées dans Photoshop. Ce fut un processus assez long pour créer cette image. J'ai d'abord dû fait un bon concept art en m'inspirant de l'iconographie religieuse sur ce thème qui est assez varié. Plusieurs illustrateurs m'ont aidé à esquisser mes idées. Puis, il m'a fallut trouver un styliste poura avoir les meilleurs insights concernanat la tenue.  Le casting a été aussi compliqué surtout pour le modèle albinos, finalement c'est le photographe qui me l'a présenté.

Regardez la vidéo ci-dessous pour voir comment elle a été réalisée !

Quand mon "Sacrifice d'Isaac" fait le buzz sur la toile

J'ai été agréablement surpris par tout cet enthousiasme autour de mon modeste travail. En le faisant et le publiant, j'etais loin d'imaginer autant de réactions ... J'ai lu avec beaucoup d'intérêt les commentaires et les publications et je vous partage cet article du blog Canev'ART qui résume toute l'effervescence autour du "Sacrifice d'Isaac".

Ce 24 August 2020, l'artiste ivoirien 🇨🇮 David-Josué Oyoua a fait le buzz en dévoilant aux internautes sa dernière œuvre picturale intitulée "LE SACRIFICE D'ISAAC". Il s'agit d'une représentation "afro-inédite" de l'emblématique scène des religions abrahamiques, dans laquelle le patriarche Abraham lui-même, obéissant à son Dieu, s'apprêtait à sacrifier son propre fils Isaac, quand il fut arrêté dans son élan par un Ange.

Mais tandis que certains admiraient le chef-d'œuvre, d'autres par contre s'indignaient de la couleur de l'Ange, qui pourtant, semble être albinos. Pour ces derniers, le choix de la peau blanche pour représenter cet Ange révèle un complexe d'infériorité chez les noirs qui continuent d'être alimenté par les religions dites révélées.
Les débats ont été houleux sur Facebook, notamment sous la publication d'un célèbre magazine ivoirien. Quelques pages et groupes panafricanistes et Kémites ont même consacré des publications pour narguer l'œuvre et par ricochet les religions "importées". En réponse aux critiques, David-Josué a déclaré sur son profil Facebook qu'il s'agit juste d'un choix artistique pour plus d'harmonie, en d'autres termes, pour une question d'esthétique. Il s'est lui-aussi indigné de tous ces commentaires négatifs sur son travail: « Pourquoi tout ce racisme sur la terre ? ». Surtout que d'après lui, Dieu le créateur, le grand artiste, a fait des jeux de couleur avec teintes de notre peau... Ses soutiens ont renchéri en disant que l'argument du complexe d'infériorité, avancé par ses détracteurs, ne valait rien; car de toute façon, selon l'ordre divin, les anges sont inférieurs aux hommes. Et vous chers Canevains, que pensez-vous de ce tableaux au cœur de la polémique ? L'ironie du sort, c'est que toute cette polémique a contribué à rendre l'œuvre populaire... Nous rappelons que le "LE SACRIFICE D'ISAAC", est le premier d'une série de réadaptations de scènes bibliques en version afro que l'artiste souhaite réaliser. Nous attendons de voir la suite.

Instagram (@davidjosueoyoua)

Projets & travaux